« En avant », un nouveau mouvement politique lancé par Jerry Tardieu (via Le Nouvelliste)

Une nouvelle organisation politique fait ses premiers pas sur la scène politique en Haïti. Ils étaient plusieurs milliers de personnes notamment des jeunes réunies autour de l’ancien député de Pétion-Ville à Tara’s pour lancer, le vendredi 3 octobre, le mouvement politique « En Avant ». Jerry Tardieu dit vouloir proposer au pays une autre offre politique « capable de rassembler les Haïtiens autour d’un projet national de modernité et de progrès… ».

Publié le 2020-10-07 | Le Nouvelliste

Maillots, masques et pancartes frappés à l’effigie de « En avant ». Le local de Tara’s à Pétion-Ville est bien rempli. Le public est composé surtout de jeunes venus d’un peu partout à travers le pays. Les membres, les sympathisants de la nouvelle organisation politique « En avant » et des curieux se bousculent pour écouter l’ancien député devenu, depuis le 3 octobre 2020, chef de parti politique. « Parce que la majorité de la population ne se retrouve pas forcément dans l’offre politique actuelle et qu’il y avait nécessité de créer un nouvel outil politique pour donner à la majorité silencieuse  ‘’une voie” et “ une voix” nous lançons ‘’ En avant’’ ! Notre devise : Mouvement pout changer Haïti ensemble. C’est donc un mouvement inclusif et moderne qui veut rassembler les Haïtiens autour d’un projet national de modernité et de progrès », a lancé Jerry Tardieu.

« En avant » vers quoi ?

« En avant vers une Haïti dirigée par des profils de compétence, d’intégrité et de vision. En avant vers la création d’un nouveau mouvement politique centriste axée sur la justice sociale et la création d’emplois. En avant vers une nouvelle force politique qui entend mener de nombreux combats pour la restauration de l’autorité de l’État, la mise en place d’une économie favorisant l’investissement. En avant vers l’intégration réelle de la jeunesse au timon des affaires. La présence par milliers de jeunes, venus de tout le pays, est un gage que les nouvelles générations se retrouvent dans notre discours, nos idées, notre vision. En avant vers le droit de vote de la diaspora, l’éducation gratuite, la sécurité, une justice indépendante, la production nationale et la lutte contre la corruption », a affirmé le nouveau chef de parti.

Selon Jerry Tardieu, «En avant» « se situe aujourd’hui dans l’opposition face à toutes décisions inacceptables du pouvoir en place ! Nous sommes farouchement contre la décision unilatérale du président Jovenel Moïse  de mettre sur pied un Conseil électoral provisoire non représentatif et inconstitutionnel.  Le double mandat confié au CEP de réaliser les élections et entériner une nouvelle Constitution est tout carrément impossible et impensable. Ce CEP est aussi illégal pour n’avoir pas prêté serment devant la Cour de cassation », a critiqué le chef de «En avant».

« Nous sommes ouverts à des discussions avec les autres partis d’opposition et les forces de la société civile pour trouver ensemble une formule consensuelle réaliste capable de sortir le pays de la crise. En avant constate avec regret que le  gouvernement n’ait pas réussi à cette date, a perdu sa capacité de convocation et pense pouvoir faire cavalier seul », a soutenu l’ancien député de la 50e législature.

Il a indiqué que, « vu la situation de chaos généralisé, c’est une exigence citoyenne, patriotique et morale pour un mouvement politique qui prétend parler au nom d’un peuple qui souffre, autant dire non à l’inacceptable, à la corruption, à l’insécurité et à l’amateurisme politique et aux assassinats qui révoltent  la conscience nationale… ».

Une minute de recueillement a été observée pour saluer la disparition des victimes innocentes des quartiers populaires, l’assassinat du bâtonnier Me Monferrier Dorval et de Grégory Saint-Hilaire abattu dans l’enceinte même de sa faculté, l’Ecole normale supérieure. Le premier, le vendredi 28 août et le second, le vendredi 2 octobre.

Outre Jerry Tardieu, des membres de la coordination nationale de «En avant» comme Mikerlange Registe, président de la Coalition de la jeunesse haïtienne (CJH) ; Anne Sophie Louis, 19 ans, étudiante en médecine et en sciences politiques, représentante du parti dans le département du Centre ; Stéphane Vincent, cadre de l’administration publique spécialisé en e-gouvernance et en droit ; Rysdael Duvelsaint Clébert, président du regroupement de la jeunesse de Verrettes, et  Nancy Vilcé, leader communautaire et femme politique et responsable d’organisations féminines ont pris la parole à l’occasion du lancement de «En avant».

Hérald Morisseau, Kinsley Jean, Kenley Jeune, Fritzbert  Silencieux,  Ludginie  Pierre, Goethe Saint-Thomas, Jefferson Mérisier, Gladys Joseph, Holly Florestal, Patrick Figaro, David Wood-Holden, Danove Dieufort, Sarah-Anne Lozamar, Sterens Yppolithe, Joanne Geffrard, Darah Sinville sont les autres membres de la coordination nationale de «En avant».

Crédit: Le Nouvelliste

Mouvement pour changer
Haïti ensemble

“D'aucuns pensent que le déclin continu de notre pays est inévitable
et que le pire est à venir. Les fondateurs du mouvement « EN AVANT » osent prétendre autrement.”

Adhérer
  •  44, impasse lescot, Laboule 22
  •  (509) 4621 2121
  •   contact@enavant.ht